Cartographie européenne du nombre de morts au travail ” Travailler tue ! “

Une étrange folie possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste. Cette folie traîne à sa suite des misères individuelles et sociales qui, depuis deux siècles,  torturent la triste humanité. Cette folie est l’amour du travail, la passion moribonde du travail poussée jusqu’à l’épuisement des forces vitales de l’individu et de sa progéniture.

(Paul Lafargue, Le droit à la paresse, 1880)

nico2015Nicolas Lambert (Ingénieur de recherche CNRS, cartographe au sein du réseau interdisciplinaire pour l’aménagement du territoire européen ) nous livre une analyse cartographiée du nombre de morts au travail en Europe (en 2014).

Camarades cartographes, je vous présente aujourd’hui une carte plutôt simple d’un point de vue de la sémiologie graphique (même si la mise en page a été particulièrement soignée). Il s’agit d’une représentation classique d’une information quantitative absolue par la variable visuelle taille en figuration ponctuelle (ici des carrés). Alors pourquoi cette carte ?

Cette carte représente le nombre d’accidents mortels au travail survenus au cours de l’année 2014 (dernière disponible connue selon Eurostat).

Et là surprise, la France apparaît être le pays record d’Europe puisque le nombre de tués au travail a plus que doublé entre 2008 et 2014 pour passer de 259 à 517.

Bref, les français se tuent au travail. Littéralement…

517Vous l’aurez compris, toute carte est un objet politique visant à générer de la connaissance, du dialogue et du conflit. Les cartes ont véritablement une dimension polémique puisqu’elles permettent de mettre en image (et en circulation) des thèmes sciemment choisis, thèmes que le cartographe pourra définir selon ses connaissances, ses savoir-faire, ses convictions ou ses affects. Dans un monde dominé par les images, les cartes permettent en effet de mettre sur la table un sujet, et d’user de la présomption d’autorité de la carte pour, si ce n’est convaincre, au moins alerter. Et en 2016, alors que le débat politique se réduit de plus en plus souvent aux questions de bonne gestion budgétaire, de sécurité ou encore de gouvernance, j’espère que cette carte contribuera à remettre enfin au cœur du débat une question essentielle souvent éludée des plateaux de télévision : la question sociale !

Sources, ici

fatal

A

Mis en ligne par le DIM Gestes, le Mardi 13 décembre 2016

Logos facebook twitter Gestes

Top