“Mal aux pattes à en pleurer”, journée d’études, 4 octobre 2013 – Le Havre

 Image_larmeSanté au travail : dialogue de chercheurs et de praticiens

Le Vendredi 4 octobre 2013, 9h30-17h00

Université du Havre

Amphithéâtre Normand (2ème étage, bâtiment des sciences) – susceptible d’être modifié 

le programme à télécharger ici : GESTES_Web-Article_mal aux pattes à en pleurer

Présentation

« Moi, j’ai des fois eu mal aux mains là… au bout des doigts, à force de tirer le tissu [Corouge travaillait comme OS en garniture à l’usinePeugeot à Sochaux]. […] mal aux pattes, mais à en pleurer […]. Tout le monde a compris […] que j’avais mal aux pattes. Sauf que tout le monde n’a pas compris que d’avoir mal aux pattes, ça veut dire aussi que t’as mal à ton cerveau, c’est-à-dire que tu travailles aussi avec ton cerveau, que y’a une relation qui se fait avec ton cerveau. »
Christian Corouge, in Christian Corouge & Michel Pialoux, Résister à la chaîne. Dialogue entre un ouvrierde Peugeot et un sociologue, Agone, Marseille, 2011, pp. 37 et 317-318.

Ces mots de Christian Corouge rappellent combien il semble difficile de penser ensemble les questions de souffrance physique et morale au travail, autrement dit de saisir sans césure santé physique et psychique. Aussi organisons-nous une journée d’étude à l’université du Havre le vendredi 4 octobre 2013 visant à questionner ces deux objets dans la sphère du travail comme le traitement dont ils font l’objet.

Dans quelles circonstances et selon quelles modalités sont-ils appréhendés conjointement ? Sinon, pourquoi persiste la dichotomie ? Quels sont les obstacles, résistances et/ou leviers rencontrés par les praticiens de la santé au travail, qui tentent d’articuler ces deux dimensions, auprès des institutions (entreprises, syndicats, tribunaux, etc.) voire des personnes souffrantes elles-mêmes ?

Pour débattre de ces questions et explorer collectivement les bornes de ces deux objets, nous réunirons des chercheurs et praticiens de disciplines et champs d’intervention différents : sociologue, psychologue, ergonome, médecin et inspecteur du travail, expert en risques psychosociaux, etc..

Sans préjuger de la caractérisation propre à chaque discipline, un certain nombre de questions, transversales et à ce titre tout à fait indicatives, peuvent être posées : comment sont pensées généralement les questions de santé physique et mentale dans les différents champs disciplinaire/d’intervention ? Comment sont-ils pensés / traités (conjointement) ?  À quelles difficultés sont confronté-e-s chercheurs et praticiens pour ce faire ?  Y a-t-il eu des leviers théoriques, pratiques, juridiques, contextuels (etc.) qui ont favorisé leurs réflexion/action ? Si non, que pensent-ils de la persistance de cette dichotomie ?

L’ambition de cette journée est de saisir comment chercheur-e-s et praticien-ne-s abordent dans leurs pratiques e/ou leurs réflexions ces deux objets conjointement ou distinctement.

 

Programme

9h30-10h : Accueil convivial

10h : Ouverture officielle, présidence de l’Université, direction de l’IUT et du CIRTAI

10h15 : Introduction de la journée, Fanny JEDLICKI & Emilie LEGRAND, maîtresses de conférences en sociologie, IUT/Université du Havre

10h30-11h30 : Conférence plénière – Le corps, cible de la souffrance au travail

Philippe DAVEZIES, enseignant-chercheur en médecine et santé au travail. Université Claude Bernard Lyon 1.

11h30-12h45 : Table Ronde (1/2) : Articuler santé physique et santé mentale : quelles pratiques, quels blocages, quels leviers ?

Gérard RIMBERT, Sociologue, responsable du département risques psychosociaux, cabinet Technologia.

Catherine TEIGER, Ergonome, ex-membre du laboratoire d’ergonomie, CNAM.

Michaël PRIEUX, Inspecteur du travail, Direccte Haute-Normandie.

Président de séance : Joël COLLOC, Docteur en médecine, Professeur en informatique, CIRTAI/IDEES, IUT/Université du Havre.

***************

14h15-15h30 : Conférences plénières – La santé au travail dans les sciences humaines et sociales

Dominique LHUILIER, Professeure émérite des Universités-CNAM, centre de recherche sur le travail et le développement. « Quelle reconnaissance des vulnérabilités au travail ? »

Laure PITTI, Maîtresse de conférences en sociologie, Université Paris 8, Cresppa-CSU. « Le corps au travail : nouvel objet des sciences sociales ? »

15h30-16h45 : Table Ronde (2/2) : Articuler santé physique et santé mentale : quelles pratiques, quels blocages, quels leviers ?

Jean-François CAILLARD, Professeur de médecine du travail à l’Université de Rouen et chef du service de médecine du travail et des maladies professionnelles et environnementales au CHU de Rouen.

Jean-Yves BLUM LE COAT, Sociologue, coordinateur de la Cellule d’appui à la prévention des risques psychosociaux – union des mutuelles d’Ile-de-France (UMIF).

Président de séance : Harold GABA, maître de conférences en droit, LexFEIM, IUT/Université du Havre.

16h45-17h00 : Conclusion

Béatrice GALINON-MELENEC, Professeure en sciences de l’information, CIRTAI/IDEES, IUT/Université du Havre.

 

Contacts : Fanny Jedlicki, maîtresse de conférences en sociologie, CIRTAI/IDEES, IUT/Université du Havre, fanny.jedlicki@univ-lehavre.fr et/ou Emilie Legrand, maîtresse de conférences en sociologie, CIRTAI/ IDEES, IUT/Université du Havre, emilie.legrand@univ-lehavre.fr

Top