Ouvrage “Le travail passionné” Marc LORIOL et Nathalie LEROUX

LORIOLPrésentation
Dans un monde du travail de plus en plus individualisé, où l’attente d’engagement et d’investissement au travail est toujours plus forte, où les salariés aspirent davantage à réaliser des activités qui ont du sens et pour lesquelles ils sont reconnus, la question de la passion au travail devient essentielle, d’autant plus qu’elle est ambivalente : être payé pour réaliser sa passion est à la fois une chance que les salariés apprécient, mais aussi un risque de surinvestissement, d’épuisement professionnel face à une injonction angoissante à en faire toujours plus. En se consacrant à des univers professionnels, comme les métiers artistiques, sportifs ou militants, où l’engagement personnel est souvent indissociable de fortes obligations et d’efforts professionnels intenses, les différents auteurs de ce livre mettent au jour des processus qui concernent, peut-être dans une moindre mesure et de façon moins évidente, l’ensemble du monde du travail.

Les analyses développées dans ce livre, en s’appuyant sur la sociologie du travail et la clinique de l’activité offrent des pistes pour dépasser les visions trop psychologisantes et individualisantes de la passion et du rapport au travail. Ramener la passion à un « rêve d’enfance » ou à une question de personnalité ne suffit pas pour en comprendre les ressorts et les enjeux. Cet ouvrage révèle ainsi le travail passionné à travers l’analyse des trajectoires des individus, de leurs dynamiques identitaires, des logiques professionnelles et organisationnelles des mondes du travail qu’ils traversent, mais aussi plus largement des mutations des valeurs au travail.

Alors que la question de la passion au travail est souvent traitée selon une perspective psychologique, cet ouvrage offre un regard sociologique ethow do you make a gif clinique novateur sur le monde du travail contemporain, l’engagement, le plaisir et la souffrance au travail, l’épuisement professionnel et les injonctions organisationnelles à l’implication. Ce livre s’inscrit aussi dans un courant d’analyse critique des nouvelles formes d’exploitation capitaliste du travail (comme les travaux de Boltanski et Chiapello, Fréderic Lordon ou Danièle Linhart, etc.). Mais en mettant l’accent sur la passion, il développe une approche plus sensible aux ambivalences et aux aspects concrets du travail qui fondent le plaisir ou la souffrance.

Le lecteur trouvera ainsi de précieuses informations permettant de comprendre les fondements de modes d’action davantage orientés vers l’activité elle même (l’art pour l’art…) que vers des finalités externes, mais également la façon dont les institutions en usent pour mobiliser les individus au travail. Aux questionnements récents sur l’injonction contemporaine au « professionnalisme » et aux débats récurrents des news-magasines sur « l’épanouissement professionnel », cet ouvrage permet d’ajouter une réflexion de fond et empiriquement étayée sur le thème de la passion au travail.

Ouvrage collectif sous la direction de :

Nathalie Leroux-SacchiNathalie Leroux, maître de conférences à l’UFR STAPS de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense et chercheur au CeRSM, est sociologue du travail et des organisations. Elle a travaillé sur les métiers du sport et de la sécurité, sur la catégorie des cadres gestionnaires dans le secteur privé marchands du sport, sur la mobilisation du sport par l’entreprise et sur l’insertion professionnelle des étudiants dans le secteur du sport.

Marc Loriol, sociologue au CNRS (IDHES Paris I), a travaillé sur les métiers de service et de la fonction publique (médecins, infirmières, aides-soignantes, travailleurs sociaux, conducteurs de bus, policiers, diplomates, métiers de la musique, etc.) avec une interrogation sur le rapport au métier, la gestion collective des risques psychosociaux et le travail relationnel.

Info relayée par le DIM Gestes, le 29 Septembre 2015.

DIMGestes LOGO

Top