Restitution “Le philosophe et l’enquête de terrain : le cas du travail contemporain”

Ces deux journées des 23&24 juin 2016 étaient organisées par les Laboratoires SophiaPol, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, LabTop-CRESPPA, Université Paris 8 Vincennes Saint Denis, CEPERC – UMR CNRS 7304, Université Aix Marseille, avec le soutien du DIM GESTES et du programme ANR “PhilCenTrav”, coordonnée par Muriel Prévot-Carpentier (avec Luca Paltrinieri).

Cette manifestation scientifique Lauréate 2015 du DIM GESTES avait pour objectif de réinterroger le rapport de la philosophie aux données empiriques et plus largement la manière dont travaillent les sciences humaines. Traditionnellement, le philosophe produit une théorie sur la base de sa connaissance des concepts, l’histoire de sa discipline ainsi que des débats du passé et de son temps. Il se prévaut de la cohérence interne du discours qu’il produit pour justifier une relative distance à l’égard des données empiriques ou de terrain. Le plus souvent il revendique un rapport « sauvage » à l’empirique, fondé sur ses intuitions ou ses expériences de l’objet « travail », dans l’indifférence totale d’une méthodologie telle que l’ont construite les sociologues, les ergonomes ou encore les chercheurs en gestion. Parfois il réinterprète les données de terrain pour construire une « théorie » par-dessus les épaules de l’ethnologue ou du sociologue. Pourtant, le philosophe n’est pas le seul à penser ce que les autres « font », et particulièrement dans le cas du travail, un dialogue s’impose avec les disciplines qui réalisent des enquêtes de terrain.

Quelques vues de la première matinée…

Image_23 juin 2016 Philosophe de terrain

Restitution disponible prochainement…

 

 

Cette manifestation scientifique est une lauréate 2015 des actions soutenues par le DIM GESTES,

sur financement du Conseil régional d’Ile-de-France.

 

 

Mis en ligne le Mardi 20 Décembre 2016, par…

Logos facebook twitter Gestes

 

 

Top