W’n’Roll : Table ronde n°3

WnR-Table 3

SERVEZ VOS PLACES en cliquant ici !

Depuis 1930, la majorité des auteurs scientifiques soulignent le traumatisme psychologique que peut constituer la perte d’emploi. La dépossession de cette sphère de vie n’est pas sans conséquences sur l’équilibre psychologique, physique de ceux qui en sont victimes. La baisse de l’estime de soi, le profond désarroi qui s’en suivent constituent à leurs tours un frein à la recherche d’un nouvel emploi.

Le thème du chômage a été de WnR_claviernombreuses fois repris dans le monde musical par des artistes qui utilisent leur voix afin de faire entendre celles de ceux qui, dans le monde entier, se trouvent privés d’emploi.  Les artistes semblent s’être imprégnés des interrogations et des constats des chercheurs dont c’est le domaine d’expertise, ils nous les restituent ensuite avec ce « supplément d’âme », cette sensibilité propre à l’univers musical. Ils nous font ainsi partager la stupeur de l’annonce du licenciement, le vertige qui l’accompagne, l’incompréhension qui s’en suit. Comme ce sentiment de honte, étrange et sans fondement objectif, de se retrouver brutalement exclus de ce monde  productif. Dans l’écoute … on partage. On partage avec l’autre la souffrance engendrée par la perte du travail aimé, du travail vital, car c’est avec notre cœur que l’on entend le grondement qui gagne, la détresse qui se diffuse en lui et jusqu’aux siens … Cette émotion suscitée ne condamne pas la réflexion… au contraire, elle la nourrit, elle l’impulse. Elle raisonne aussi avec une dimension particulière dans ce contexte que nous connaissons tous …  Ce contexte économique défavorable depuis trois décennies qui n’a pas seulement contribué à faire « disparaître » le travail  mais qui s’est chargé aussi d’accroitre la précarité, en France comme en Europe.

Restructurations et plans de suppression d’emplois figurent au cœur de l’actualité et des débats nationaux et européens. Les transformations économiques de ces dernières années ont dessiné un schéma où la précarité ne peut plus être passée sous silence concernant à ce jour 13% de la population active soit 3,2 millions de personnes plus particulièrement les femmes, les jeunes et les personnes peu qualifiées.

Contrats à durée déterminée, temps partiels, intérim se WnR_Saddéveloppent et vont souvent de pair avec des conditions de travail difficiles, des horaires atypiques, des exigences de flexibilité et un contexte de travail exempt de valorisation et de reconnaissance. Les entreprises semblent alors plongées dans une course  effrénée  à la compétitivité… Les exigences d’adaptation permanente aux fluctuations économiques semblent avoir fait le lit de la précarité.

Ces constats, au cœur des débats politique et sociaux actuels, n’ont pas échappés aux auteurs, compositeurs, interprètes. Quel regard portent-ils sur la situation actuelle ? Sur ceux qui sont touchés par le chômage ? Sur ceux à qui il ne reste des « morceaux de travail » pour assembler leur vie ? Ceux qui ne connaissent que les « petits boulots » et qui s’y résignent comme frappés par la fatalité ? Comment se font ils l’écho du sens que ce travail donne à la vie et sur les dégâts qu’il génère lorsque l’on s’en trouve privé ?

Et comment les chercheurs s’interrogent-ils sur ces nouvelles formes d’emploi ou de non emploi, sur leurs conséquences sur les individus eux-mêmes, sur leurs trajectoires professionnelles, sur leurs possibles retour à l’emploi, sur les répercussions de cette nouvelle précarisation sur la vie sociale, familiale des salariés et, plus largement, sur la structure des couches sociales ?

Sourcehttp://work-n-roll.com/ 
Contact :
Pour toute question,prenez contact à l’adresse suivante  : workandrollm2@gmail.com

images_ile de france etoileA

L’événement Work’n’roll est une des actions de valorisation et de diffusion de la recherche du DIM Gestes.

Le DIM Gestes est un programme de recherche publique, sur financement du Conseil régional d’Île-de-France.

Mise en ligne le 24 février 2016

DIMGestes LOGO

Top