W’n’Roll : Table ronde n°4

WnR-Table 4

SERVEZ VOS PLACES en cliquant ici !

Afficher l'image d'origine120 millions, un enfant sur six, c’est l’estimation actuelle du nombre d’enfants entre 5 et 14 ans qui travaillent à travers le monde. 120 millions d’enfants qui font face à des situations de travail insalubres, des conditions de vie dangereuses. Les profondeurs des mines, les murs des ateliers ou d’une maison où ils sont réduits à l’esclavage, le contact permanent avec des produits chimiques, des pesticides, la manipulation de machines dangereuses… le quotidien de ces enfants invisibles.

Beaucoup pensent que ce phénomène est issu d’un autre temps. En réalité, il n’a jamais été aussi développé et est loin d’être l’apanage des seuls pays en voie de développement. Dans ce contexte, la lutte contre le travail des enfants doit, plus que jamais, être une priorité.

OIT_LogoL’Organisation Internationale du Travail (OIT) est l’un des acteurs majeurs de ce combat. En 2002, elle lance la Journée mondiale contre le travail des enfants pour attirer l’attention sur l’étendue mondiale de cette situation ainsi que les actions pour l’éradiquer. Depuis, le travail des enfants recule mais à un rythme lent. Le rapport du Secrétaire général de 2010, intitulé « Intensifier la lutte contre le travail des enfants », confirme cette tendance et indique des signes réels de progrès tout en pointant les disparités inquiétantes de la réponse mondiale.

Une des meilleures armes contre le travail des enfants est l’éducation. Majoritairement, un enfant qui travaille c’est un enfant qui ne va pas à l’école. Lorsque celui-ci à la chance d’être scolarisé, le nombre d’heures passées à travailler ainsi que sa fatigue ne lui permet pas d’avoir une scolarité normale et suffisamment bénéfique pour son éducation et son émancipation. Ce manque d’éducation et de formation l’empêche de s’extraire de sa condition et le condamne à une vie de souffrance qu’il expérimente déjà.

Les actions de l’UNICEF garantissent une  éducation sûre et de qualité, gratuite et obligatoire pour tous les enfants, filles et garçons : 1) offrir aux enfants plus âgés la possibilité de suivre des formations professionnelles ciblées ; 2) garantir l’application des lois sur le travail des enfants et la fréquentation scolaire ; 3) promouvoir des politiques de protection sociale pour encourager la fréquentation scolaire ; 4) s’assurer d’un corps enseignant bien formé, professionnel et motivé ; 5) protéger les jeunes quand ils quittent l’école et entrent dans la population active pour leur éviter de se retrouver piégés dans des formes inacceptables de travail.

Face à ce bilan inquiétant, l’association Lumières Afficher l'image d'originesur le travail a souhaité agir à sa manière : donner la parole au président de l’OIT pour la France et accompagner l’UNICEF dans sa lutte contre le travail des enfants dans le monde. Des artistes et spécialistes du monde du travail se rencontreront et discuteront ainsi de la situation de ces millions d’enfants qui travaillent nuits et jours. Ils engageront une réflexion quant à la manière de les défendre pour un monde plus solidaire, plus juste, plus équitable.

Sourcehttp://work-n-roll.com/ 
Contact :
Pour toute question,prenez contact à l’adresse suivante  : workandrollm2@gmail.com

images_ile de france etoileA

L’événement Work’n’roll est une des actions de valorisation et de diffusion de la recherche du DIM Gestes.

Le DIM Gestes est un programme de recherche publique, sur financement du Conseil régional d’Île-de-France.

Mise en ligne le 24 février 2016

DIMGestes LOGO

 

 

 

Top